Vous êtes ici :

La violence de genre ne doit jamais être banalisée.

Dans notre société, encore aujourd’hui et malgré le mouvement #metoo, nous sommes malheureusement trop confrontés à diverses formes de violence envers les femmes : du harcèlement de rue au harcèlement sexuel,  de la publicité sexiste à la banalisation du viol dans un spectacle humoristique, en passant par la violence physique ou verbale dans une relation conjugale.

Sachant qu’en Belgique, une femme sur trois est victime de violence physique au cours de son existence, on ne peut que déplorer l’honteuse campagne de cette marque de burger où un homme frappe une femme. La violence faite aux femmes n’est pas une problématique marginale, à l’écart des enjeux collectifs de vivre ensemble. Bien au contraire, la violence conjugale se retrouve à tous les étages de la société, dans tous les milieux.

Non a la violence contre les femmes

Un plan global de lutte contre la violence faite aux femmes est repris dans la déclaration-programme du Gouvernement de la Cocof . Le travail avec les associations qui connaissent la problématique est essentiel car elles sont les acteurs à même de construire des projets d’action et de sensibilisation concrets et efficaces.

Nous appelons les victimes mais aussi les témoins à signaler les cas de violences domestiques.




 

Qui contacter ?

  • En cas d’urgences : la police au 101
  • Ecoute violences conjugales : 0800 30 030 (gratuit et anonyme)
  • Le bureau d’aide aux victimes de votre commune ou votre zone de police
  • Une permanence gratuite au 0800 98 100 est assurée par l’asbl SOS Viol
  • Aide aux auteurs de violence conjugale et intrafamiliale : asbl Praxis 02 217 98 70