Vous êtes ici :

Objectifs

Mise en oeuvre et objectifs

Le 30 avril 1998, la Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale signe un accord de coopération avec la Communauté française de Belgique par lequel le Collège charge le Commissariat général aux Relations internationales (CGRI) de préparer et de gérer les Relations internationales de la Commission dans les matières transférées en concertation avec l'Administration de la Commission afin d'assurer une meilleure cohérence entre la politique de la Communauté française et la politique de la Commission communautaire française dans l'ordre international.

L'objectif est de mettre sur pied d'égalité la Communauté française et la Commission communautaire française dans l'exercice de leurs relations internationales, tout en privilégiant les actions menées en concertation et en collaboration avec la Communauté française dans un souci permanent de renforcer l'image francophone de Bruxelles à l'étranger.

Cet accord permet de mettre à la disposition de la Commission communautaire française un outil administratif ayant acquis un savoir-faire et une expérience lui permettant de préparer et de gérer les relations internationales de celle-ci.

Ainsi, la Commission communautaire française bénéficie de l'expérience du CGRI, tant sur le plan diplomatique que pour la mise en œuvre des accords de coopération, et de sa logistique, parmi laquelle figure notamment le réseau des délégations Wallonie-Bruxelles à l'étranger et auprès de l'Union européenne.

La Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale a signé le 20 mars 2008 un nouvel accord de coopération avec la Communauté française et la Région wallonne visant à créer une entité commune pour les Relations internationales de Wallonie-Bruxelles.

Le Chapitre VII dudit accord prévoit des dispositions spécifiques à la Commission communautaire française.


 

La signature d'accords-cadres avec des Etats-tiers

Aujourd'hui, grâce au rapprochement qui s'est opéré entre les entités fédérées francophones, celles-ci signent des accords de coopération associant un Etat-tiers, la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-capitale.

Cette étroite concertation avec la Communauté française et la Région wallonne a permis d'établir une liste de pays prioritaires avec lesquels la Commission communautaire française met en œuvre des coopérations dans le domaine de ses compétences, sur tous les continents et dans des pays aussi différents que la France, le Québec, la Bulgarie, la Pologne, la Roumanie, le Maroc, le Vietnam, le Sénégal,...

L'objectif, à chaque fois, est de soutenir et de défendre les intérêts des acteurs et des institutions francophones de Bruxelles en leur permettant de valoriser à l'étranger leur savoir-faire.

Toutes les synergies possibles sont recherchées avec la Communauté française et la Région wallonne afin de venir en appui aux politiques initiées par les différents pays en matière de lutte contre la pauvreté, de promotion de l'emploi et d'insertion sociale et professionnelle des populations précarisées.

Ont ainsi été successivement signés les accords suivants :

le 28 janvier 1999 avec la République du Bénin,
le 22 mars 1999 avec le Québec,
le 26 septembre 2000 avec la République libanaise,
le 28 mars 2002 avec le Royaume des Pays-Bas,
le 16 juillet 2002 avec le Royaume du Maroc,
le 26 septembre 2002 avec la République socialiste du Vietnam,
le 7 décembre 2002 avec la République de Bulgarie,
le 9 décembre 2002 avec la République démocratique du Congo,
le 14 avril 2003 avec la République algérienne démocratique et populaire,
le 17 juin 2003 avec la République du Sénégal,
le 29 avril 2004 avec la République de Pologne,
le 25 mai 2005 avec la République de Roumanie,
le 17 septembre 2010 avec la République de Hongrie,
le 21 décembre 2010 avec la République de Croatie,
le 7 juin 2011 avec la République de Turquie.

Une nouvelle Entente relative à l'Office Québec Wallonie-Bruxelles pour la Jeunesse a été signée par voie diplomatique le 22 février 2000 et a été actualisée à la lumière des réformes institutionnelles. Dans cette optique, la composition du Conseil de l'Agence a été revue et la Commission communautaire française y siége dorénavant au même titre que les autres entités fédérées.

retour au début


 

De nouveaux partenariats

La Commission communautaire française a aussi développé de nouveaux partenariats dans le cadre de ses relations internationales.

Elle a ainsi signé :

un accord de coopération avec la Communauté française, la Région wallonne et la Communauté germanophone relatif à la création du Conseil Wallonie-Bruxelles pour la Coopération internationale,
une nouvelle convention-cadre entre le Commissariat général aux Relations internationales - CGRI, la Commission communautaire française - COCOF et l'Alliance française relative au Centre européen de Langue française - CELF .

La représentation de l'institution à l'étranger

L'accord de coopération signé entre la Communauté française de Belgique et la Commission communautaire française le 30 avril 1998 dispose en son article 6 que « la Communauté française et la Commission s'engagent à se concerter afin d'assurer une présence optimale de la Belgique francophone sur la scène internationale ».

Dès mars 2001, l'étude d'une implantation commune des Services de la Communauté Wallonie-Bruxelles, de la Région wallonne et de la Commission communautaire française à Paris a été confiée à un groupe de travail composé de représentants des cabinets ministériels et des administrations concernés.

Un bail emphytéotique est signé le 13 décembre 2002 en vue de l'acquisition d'un immeuble situé 274, boulevard Saint-Germain à Paris permettant le regroupement en un seul lieu des services extérieurs Wallonie-Bruxelles (Région wallonne, CGRI, AWEX, OBT et COCOF).

Ce bâtiment, d'une surface utile de 1390 m² sous-sols inclus, met à disposition un espace permettant l'accueil de cent à deux cents personnes et comprenant notamment une salle de théâtre, un foyer et une mezzanine.

Les travaux de réfection ont débuté fin février 2004 et les nouveaux bâtiments ont été accessibles au public en décembre 2005.

retour au début

À votre service

Fatima BENAMAR
tel: 02/800.84.37
fbenamar@spfb.brussels

Mylène LAURANT
tel: 02/800.83.38
mlaurant@spfb.brussels

Sébastien NOËL
tel: 02/800.85.00
snoel@spfb.brussels