Vous êtes ici :

L’Agriculture Urbaine, un nouveau défi pour la Région de Bruxelles-Capitale

Enseignement et Formation

Le mercredi 23 novembre, s’est tenu le colloque «  L’Agriculture Urbaine, un nouveau défi pour la Région de Bruxelles-Capitale » à l’auditorium Jacques Brel  sur le campus du CERIA.



Ce Colloque  pour lequel les étudiants  de la catégorie paramédicale  (diététique) et de la catégorie agronomique (gestion de l’environnement urbain - architecture des jardins et du paysage)  de la Haute Ecole Lucia de Brouckère étaient notamment invités, avait pour objectif principal d’éveiller l’intérêt des jeunes pour les enjeux de l’agriculture urbaine en montrant une palette d’applications concrètes à Bruxelles. A plus long termes, cet évènement vise également à tisser des liens entre les acteurs du terrain, les professeurs et les étudiants qui pourront se traduire par des collaborations sous formes de stages, TFE ou l’organisation de séminaires spécifiques. A ce titre, les offres de stages et de TFE  sont décrites dans ce livret  distribué lors du colloque.

Alain Durieux, conseiller chef de service de l’Institut de Recherches Microbiologiques Wiame, a introduit la journée en contextualisant le colloque dans la démarche de l’alimentation durable entreprise par la Cocof. Il a rappelé que l’agriculture urbaine réserve aussi un rôle privilégié à la recherche et au développement comme tout secteur émergent. Elle fait, en effet, appel à des compétences scientifiques et technologiques couvrant des disciplines comme l’agronomie, la microbiologie et les technologies alimentaires. Lison Hellebaut a complété le propos en décrivant la stratégie Good Food qui a notamment apporté son soutien à l’organisation de l’évènement et finance toute une série d’initiatives menées au sein de la Région de Bruxelles Capitale dont notamment la construction d’une serre d’aquaponie sur le site du CERIA.  

Pour rentrer dans le vif du sujet, Haïssam Jijakli, professeur à l’ULg - Gembloux Agro-Bio Tech, a brossé les enjeux sociaux, économiques et environnementaux de l’agriculture urbaine. Il a développé tous les aspects de l’agriculture urbaine. Son exposé magistral fut illustré par une multitude d’exemples emblématiques comme la culture de potagers sur les toits des immeubles, le mouvement citoyen  « les Incroyables comestibles » ou encore des projets commerciaux comme des fermes de productions sur des toitures. Enfin, l’exposé fût clôturé par une description des systèmes de production développés par  l’équipe de recherche dirigée par du Pf H. Jijakli que sont des bacs potagers, des systèmes hydroponiques et des systèmes aquaponiques.



Après cet exposé, les témoignages d’acteurs de terrains bruxellois ont illustré le dynamisme de notre capitale en matière d’agriculture urbaine :
  • Frédéric Luizi  (Aquatic Science) : L’Aquaponie au balcon, une initiative à l’échelle individuelle.
  • Amélia Ribeiro  (Mise en réseau des potagers urbains) : Potagers collectifs en Région bruxelloise.
  • Catherine Fierens (Boeren Bruxsel Paysans) : De la pleine terre à la pleine ville : augmenter la résilience de notre région par une production locale écologique, pour les mangeurs bruxellois.
  • Raphaël Dupriez (Little Food) : Eleveur, préparateur et promoteur du grillon en tant qu’aliment.
  • Sevan Hollemans (Champignon de Bruxelles) : Un champignon japonais à l'accent brusseleir et circulaire.
  • Jacques Detruck (Institut Redouté-Peiffer) : Les jardins du Bon Air, un espace de formation tourné vers l’agroécologie.
Les derniers exposés ont permis à d’anciens étudiants de la Heldb de présenter leur projet de  TFE qu’ils ont réalisé sur le sujet:
  • Jean-Thomas  Peeters : Evaluer  la durabilité de projets agroécologiques en milieu urbain et périurbain à partir d’indicateurs.
  • Camille Duval : « Reconnectons-nous à notre assiette ! Conception de vidéos d’éducation nutritionnelle sur l’alimentation durable destinées aux étudiants ».
  • Damien Foguenne: Du TFE « une approche pour nourrir Bruxelles sans pétrole » … au projet d’aquaponie sur le campus de CERIA.

Le colloque s’est clôturé du drink organisé par l’Institut Roger Lambion qui a permis d’enrichissants échanges entre les intervenants et les participants.
Les supports efficaces de l’équipe de l’auditorium Jacques Brel et des étudiants de Relation Publique de la Heldb ont aussi contribué au succès total de l’évènement.

Retrouvez l'ensemble des photos ici